jeudi 22 mars 2018

Mémoire d'autre-tombe…

D'où venons-nous ?
De nos souvenirs, sans doute ? C'est à dire des souvenirs que nous avons fabriqués, souvent à la hâte, avec ce qui nous tombait sous la main. Nous naissons un peu de nous-même, nous sommes l'enfant de notre fantaisie. L'énergie de mémoire que nous avons accumulée nous autorise à tenir le rôle qui nous fut en partie attribué, et que nous avons modifié, dans la comédie des jours.
Où allons-nous ?
Vers notre mémoire résiduelle, qui nous attend, fidèle, ironique mais sans méchanceté, au coin de la rue, comme une vieille maîtresse, lorsque nous aurons joué notre rôle, et que nous aurons consenti à nous dépouiller de notre manteau de comédie.

Ce sera comme de sortir d'un immeuble et de suivre le flot des passants, dans la rue.














Nous n'aurons plus rien à craindre, nous ne ressemblerons plus au double inventé par notre orgueil et notre crainte de l'ennui : enfin libéré de nous-même, nous retournerons à notre lot commun de banalité.















Allons vers ce qui nous attend avec, en tête, une chanson de Françoise Hardy, celle-ci, par exemple :




6 commentaires:

R. Claude a dit…

Notre Françoise a des ressources insoupçonnées. Je la croyais en perdition et voilà qu'elle se réinvente grâce à cette belle chanson. Elle paraît apaisée. J'attends son album.

Patrick Mandon a dit…

Elle a surmonté toutes les épreuves, les plus dures sans doute de sa vie. Aujourd'hui, elle va bien. Et ce disque, ces chansons : elle y est telle qu'en elle-même… À bientôt, cher René-Claude !

Nuageneuf a dit…


Je ne résiste pas : A l'éternelle triple question toujours demeurée sans réponse: «Qui sommes-nous? D'où venons-nous? Où allons-nous?» je réponds: «En ce qui me concerne personnellement, je suis moi, je viens de chez moi et j'y retourne».

Patrick Mandon a dit…

Votre réponse, cher Nuage, est pleine de bon sens (dans quel sens ? celui qui conduit à votre domicile !). Cela prouve indiscutablement que vous avez avez le sens de l'orientation…

R. Claude a dit…

Je n'ai jamais très friand des compositions de Michel Berger mais la version de "Seras-tu là ?" par Françoise sur ce nouvel album est exceptionnelle.
https://www.youtube.com/watch?v=L17mqOM6Vmo

Patrick Mandon a dit…

Cher René Claude, comme toujours en parfait accord avec votre goût. D'ailleurs, à propos de goût, Hardy n'a jamais commis une seule faute !