vendredi 17 juillet 2009

Sortez vos mouchoirs !

















L'HOMME AUX DEUX GUITARES DE MÉLANCOLIE
Voici une chanson, très connue, issue de la tradition tzigane,
Les deux guitares. Elle est interprétée par Aliocha Dimitrievitch et Yul Brynner.

En compagnie de sa sœur, Valia, et de quelques membres de leur famille, ils constituèrent les plus brillants représentants de la chanson tzigane. C'est-à-dire qu'ils la sortirent du folklore pour lui donner une sauvagerie et un charme spectaculaires. Aliocha, avec sa voix de rocaille et de vodka mêlées, Valia, avec son souffle de toundra et ses plaintes d'amoureuse affolée, fracassèrent les rythmes et les sons. En France, ils furent «lancés» par Joseph Kessel. Ils chantèrent à l'Olympia et dans tous les cabarets. Je possédais leur premier 33 tours ; l'ayant égaré, je retrouvai les mêmes chansons sous la forme d'un cd. Je l'égarai aussi. Il n'était plus édité. Je songeai à m'exiler ou à me pendre, lorsque je poussai la porte de la librairie russe Le globe, 7, boulevard Beaumarchais, à Paris IIIe. Ils me proposèrent seulement de laisser mon nom et mes coordonnées téléphoniques. Deux mois plus tard, alors que je contemplais le canon du revolver qui allait mettre fin à mon désespoir, je reçus un appel : «Nous avons trouvé votre cd, il vous attend à la librairie.». Ce que je découvris dépassait mes espérances : un magnifique objet d'origine russe, contenant toutes les chansons que je connaissais, mais encore de rares enregistrements de cabarets et de la période argentine (merveilleuse combinaison tzigano-argentine, de chagrin des plaines et de mélancolie brutale). J'ai repris goût à la vie. Voici donc, à votre attention, par Aliocha Dimitrievitch et le grand Yul Brynner, Les deux guitares. Yul, plein d'admiration pour le jeu d'Aliocha, est très loin de l'égaler, mais sa belle voix grave est un beau contrepoint au roulement de cailloux tendres d'Aliocha. Plus tard, je vous parlerai de l'amitié profonde qui l'unissait à l'acteur Yul Brynner, lui même originaire de Vladivostok, francophile convaincu, tzigane de cœur.
Allez sur youtub, tapez Yul Brynner sing «Two guitars» (désolé, mais je suis dans l'impossibilité de placer un lien, ni même de vous copier mon propre fichier mp4 de la chanson, tout cela m'est refusé. J'examine les moyens technologiques de contourner ces difficultés).

La chanson dit :

Dis-moi quelque chose,
Ma Guitare à sept cordes,
J'ai l'âme pleine d’un vaste cafard,
La nuit est de si grande lune,
Tout là-bas, brûle une étoile,
Elle brille si vivement,
Tout là-bas, brûle une étoile…
[…]

O, encore, encore et encore, tant de fois !
O, encore, encore et encore, tant de fois !
O, encore, encore et encore, tant de fois !

[…]
O, murmure à mon oreille, achève,
Cette chanson que tu ne terminas pas.
Deux guitares résonnèrent,
Chantèrent, firent entendre leurs plaintes.
Cette mélodie vient du fond de mon enfance,
Mon amie très ancienne , est-ce donc toi ?

O, encore, encore et encore, tant de fois !
O, encore, encore et encore, tant de fois !
O, encore, encore et encore, tant de fois !

4 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai un peu les mêmes difficultés techniques que vous (les petites mains qui m'aident habituellement sont déjà en vacances, je suis quasi seule à l'ambassade avec le gendarme de service). Ecoutez absolument les enregistrements de Vera Bila, une Rom tchèque qui a la plus belle voix du monde. J'allais l'écouter toutes les semaines dans un petit cabaret de la Nerudova quand elle était d'humeur à chanter. Ne vous arrêtez pas à son physique un peu écroulé, elle vous tirera des larmes si vous fermez les yeux. La musique tzigane et les klezmers collent au plus près à l'âme des gens de l'Est.

Patrick Mandon a dit…

Nadia, j'enrage de ne pouvoir encore vous faire entendre la voix de Valia et d'Aliocha ! J'étudie la chose et je vous envoie cette merveille.
Pour Vera Bila, je voudrais la juger sur d'autres prestations, et, surtout, sur d'autres orchestrations que celles que je connais. La chanson tzigane est une plainte de bête blessée qui veut encore vivre et être joyeuse.
J'ai cherché en vain une bonne voix tzigane à Budapest… Il est vrai que je suis profondément imprégné des Dimitrievitch. Avez-vous regardé Yul Brynner et Aliocha sur youtube ?

Anonyme a dit…

Je suis allée sur youtube, Patrick, c'est LE stantard absolu de la musique tziganotchka, "echio raz, echio mnogo mnogo raz". Même repris par Aznavour qui n'est pas précisément un slave mais a la sensiblilité qui convient, il est magnifique. Mes CD de Vera, je les ai achetés dans le cabaret où elle se produisait à l'époque (début des années 2000), avant qu'elle ne devienne la vedette internationale légèrement capricieuse sur les bords qu'elle est maintenant. Elle n'avait qu'une guitare avec elle et déjà cette douceur inconsolable dans sa voix un peu cassée.

bardist a dit…

Tout les albums des Valia et Aliocha Dimitrievitch (33 tours to mp3 format)

Download free;
1) Valia (1977 LP 33 TORS_MP3 - http://rusnasledie.blogspot.com/2009/06/50.html

Aliocha 1984 live concert rare 18 chants http://rusnasledie.blogspot.com/2009/06/blog-post_5192.html

Aliocha 1976

01-TABAK (Раньше я курил махорку...)
02-TANGO DES EMIGRANTS (Эмигрантское танго)
03-FRAJCHEUR DE LA NUIT (Спускалась ночная прохлада...)
04-J' EN AI FAIT UNE BELLE (Глупо я и сделал...)
05-QUE FAIS TU MON COEUR (Что делать сердце...)
06-JE ME SOUVIENS (Помню,помню,помню я...)

07-LES BEGNARDS (Спускается солнце за степью...)
08-GOP LA PINCE (Гоп со смыком это буду я...)
09-TOI MALADE (Ты больная с постели вставала...)
10-MOURKA (Кто не знает банду города Одесса...)
11-MON SORT AFFLIGE (Доля моя горемычная...)
12-RIEN QUE LA NUIT (Только ночью...)

http://rusnasledie.blogspot.com/2009/06/blog-post_7928.html

Valia et Aliocha 1970

http://rusnasledie.blogspot.com/2009/06/blog-post_8342.html

LP - "Les derniers voix thiganes" (Голоса последних цыган - Валя Димитриевич и Володя Поляков)

http://rusnasledie.blogspot.com/2009/06/blog-post.html

best regards

Bardist ( bardist2@inbox.ru )